IMG_3455.JPG

ÉLISABETH PROVENCHER

Bienvenue

 
IMG_3217.JPG

ÉLISABETH PROVENCHER

Originaire de Victoriaville, la saxophoniste Élisabeth Provencher est diplômée du Cégep St-Laurent en technique professionnelle de musique et de chanson profil interprétation, où elle eut la chance d’étudier avec Jean-Pierre Zanella et Alexandre Côté. Elle est également diplômée de l’Université McGill avec mention d’honneur en interprétation jazz, où elle eut la chance d’étudier avec Rémi Bolduc et Christine Jensen. Elle a eu l'opportunité de jouer avec des artistes invités tels que Sam Newsome, Jean-Michel Pilc et Ryan Truesdell.
Depuis plus de 8 ans, elle joue dans des groupes tels que des big bands, trio et quintet jazz, combos et plusieurs autres grâce à ses études. Elle a été vue à maintes reprises sur les scènes de plusieurs festivals de musique au Canada avec différents ensembles. Elle a fait partie de plusieurs projets de musique populaire et de musique jazz. Elle se produit principalement avec son groupe le EP Quintet à travers la province. Son premier album Le monde adulte sortira sous peu avec celui-ci.
Depuis 2015, elle est professeure de saxophone à l’Harmonie Inspiration de Victoriaville et spécialiste à l’ECS de Montréal depuis 2019. Elle est également adjointe administrative à la FHOSQ. Cela fait 5 ans qu’elle enseigne la musique au village Notre-Dame-de-Lourdes en Haïti, où elle est dorénavant coordonnatrice du camp d’art volet musique de Fendli.

 
IMG_5510.JPG

EP QUINTET

Le EP Quintet est un groupe mettant en vedette les compositions de la saxophoniste de styles jazz moderne. Influencée par plusieurs époques, les pièces de la saxophoniste vous rappelleront Monk, Shorter, Binney, Blade, etc. Ils vous atteindront grâce à leur sensibilité et leur musicalité.

Élisabeth Provencher - saxophone et compositions

Benjamin Cordeau - trompette

Alexis Elina - piano

François Archambault - contrebasse

Noam Guerrier-Freud - batterie

 
 
 

PROCHAINS SPECTACLES

-LANCEMENT D'ALBUM : LE MONDE ADULTE -  8 JUIN 2021 À L'ASTRAL ET WEBDIFFUION

BILLET PRÉSENTIEL 

BILLET VIRTUEL

 

ARTICLE DE PRESSE

4 juin 2021

ICI PREMIÈRE ESTRIE- VIVEMENT LE RETOUR

Entrevue avec Kathy Larouche et Elisabeth Provencher

3 juin 2021

QUAND LE JAZZ EST LÀ

Vous pourrez entendre Le monde adulte de la saxophoniste Élisabeth Provencher à 1h56 minutes.

Le 20 mai 2021 à 14 h 28 min

LA VICTORIAVILLOISE D’ORIGINE ELISABETH PROVENCHER FRANCHIRA UN GRAND PAS, LE 8 JUIN, ALORS QU’ELLE LANCERA À L’ASTRAL DE MONTRÉAL SON PREMIER ALBUM JAZZ MODERNE INTITULÉ «LE MONDE ADULTE».

«Le monde adulte», comme elle l’explique en entretien téléphonique, c’est neuf pièces composées pour son quintet, qui racontent une histoire de vie, en musique. Quarante minutes en tout qui viennent présenter l’image qu’a la compositrice du monde des adultes, dans lequel elle tente de trouver sa place. «Les pièces sont connectées entre elles. Il faut s’asseoir et écouter. C’est comme une suite», explique-t-elle.

Des pièces aux titres évocateurs comme «L’aube» qui annonce la naissance, «Incandescence» qui rappelle l’adolescence ou «Le réveil» qui inspire l’arrivée dans le monde des adultes avec toutes les responsabilités que cela implique. «Je propose un voyage dans mon imaginaire», ajoute l’artiste.

L’album s’inspire également des relations hommes-femmes, du mouvement Metoo, etc. Il raconte aussi cette lucidité qu’on développe avec le temps et les conventions sociales qu’on découvre avec l’âge. «J’ai essayé de trouver un sens à la vie adulte dont on entend si souvent parler qu’on n’a pas vraiment d’explication concrète. De mon côté, je serai une éternelle enfant dans le monde des grands», estime-t-elle.

Elisabeth Provencher confie qu’elle adore composer de la musique. «C’est ma façon de m’évader, d’exprimer ce que je veux dire, grâce à la musique», apprécie-t-elle. La compositrice considère qu’il est important d’avoir des sujets, des thèmes et les exposer dans son art.

Si elle lance l’album en personne, à l’Astral de Montréal, le 8 juin à 19 h (même si à ce moment il n’y aura plus de couvre-feu), les gens de Victoriaville ne seront pas mis de côté puisqu’une diffusion Web est prévue, tournée par une équipe professionnelle.

Il s’agira pour elle, et pour son quintet, d’un grand moment puisqu’il y a plus d’une année que le groupe n’a pas joué devant un véritable public. «On a tous hâte», dit-elle.

Outre son quintet et la composition, Élisabeth est bien occupée. Elle enseigne notamment le saxophone à l’école secondaire Le boisé de Victoriaville et à quelques autres endroits.

La musicienne a également plusieurs autres projets à réaliser, dont un d’écriture de jazz de chambre qu’elle aimerait bien enregistrer si elle parvient à obtenir une subvention. Elle parle également d’un album duo à faire avec une amie qui habite New York, lorsqu’il sera possible de se déplacer, bien entendu. «Ensemble, nous voulons réinventer les standards jazz et les amener vers le free jazz», annonce-t-elle.

Par Manon Toupin, Lanouvelle.net

Janvier 2018

EP QUINTET AU CARRÉ 150 DE VICTORIAVILLE

C’est le jazz moderne qui sera à l’honneur lors du Rendez-vous de la Relève du Carré 150, le 25 janvier, qui mettra en vedette EP Quintet.

EP sont les initiales de celle qui a initié ce groupe musical, Élizabeth Provencher. En effet, c’est cette Victoriavilloise de 22 ans qui, il y a trois ans maintenant, a décidé de mettre en place ce quintet avec quatre amis rencontrés au Cégep Saint-Laurent. «Je voulais qu’on continue de jouer ensemble après le cégep, alors j’ai mis sur pied le groupe», a-t-elle expliqué.

Et si au départ le quintet proposait des interprétations de pièces jazz que les musiciens appréciaient particulièrement, les compositions d’Élizabeth ont rapidement pris la place. «Si bien que depuis un an, nous jouons seulement mes compositions», dit-elle fièrement.

Le groupe se produit régulièrement et dans différents lieux, dont le Café Résonnance à Montréal. On a aussi pu l’entendre à Victoriaville à la place Sainte-Victoire ou sur la montagne. Cette fois (le 25 janvier), c’est du côté du Cabaret Guy-Aubert qu’EP Quintet jouera.

Celui-ci est formé d’Élizabeth Provencher au saxophone, de Noam Guerrier-Freud (batterie), de François Archambault (contrebasse), Alexis Elina (piano) et Benjamin Cordeau (trompette). Pour cette soirée, Élizabeth a choisi du nouveau matériel. «C’est du jazz moderne que les gens vont aimer entendre. De la musique accessible, mais complexe», explique-t-elle.

Pour ses compositions, elle s’inspire de la musique du monde, notamment celle d’Haïti. «Depuis trois ans, tous les étés j’enseigne la musique en Haïti. Ça vient teinter ma musique. D’ailleurs, les titres de mes pièces sont souvent des lieux ou des gens d’Haïti comme «Cap» (une ville) ou «Dolenz» (un petit garçon rencontré)», ajoute-t-elle.

Pour Élizabeth, la composition jazz est un moyen d’expression personnel. «En jazz, on a tous le même bagage, le même vocabulaire, mais chacun raconte son histoire», apprécie-t-elle. Et avec ses amis musiciens, une belle complicité s’est formée, si bien que malgré l’improvisation prévue dans la plupart des pièces, tout le monde parvient à s’appuyer musicalement.

Élizabeth est à compléter un baccalauréat en interprétation jazz à l’université Mc Gill. Il lui reste une année à faire. Ensuite, elle fera une pause d’études d’une année ou deux, question de peaufiner et pratiquer son jeu et elle envisage la maîtrise après cela, question de pouvoir enseigner au cégep ou à l’université. La pause lui permettra également de mettre davantage d’efforts à faire connaître son quintet et à écrire de la nouvelle musique.

Elle a déjà une bonne idée de ce qu’est l’enseignement puisque c’est elle qui est professeure privée de saxophone pour les élèves de musique-études de l’École secondaire Le boisé (où elle a d’ailleurs étudié).

Par Manon Toupin, Lanouvelle.net

Lire l'article
 
IMG_5394.JPG
 

Merci pour votre message!